#restezchezvous devient #restezensécurité.

Lire plus

6 villages patrimoniaux pour découvrir le passé pionnier du Manitoba

Publié le 09 juillet 2020 | Auteur Jillian Recksiedler

Comme vous resterez probablement près de chez vous cet été, montrez au Manitoba un peu d’amour en vous plongeant dans l’histoire des prairies. Il n’y a pas de meilleur endroit pour apprendre et comprendre l’époque révolue des pionniers de notre province que dans un village du patrimoine rural qui est le cœur de nombreuses communautés du sud du Manitoba.

Musée Fort La Reine

Portage La Prairie – Territoire visé par le traité no 1

Pourquoi s’y rendre? Ce village de cinq acres compte plus de 25 bâtiments et illustre la vie quotidienne durant trois périodes distinctes de l’histoire du Manitoba, soit celle des relations entre les Autochtones et Européens à l’époque de la traite des fourrures, le mode de vie des pionniers, puis l’industrialisation de l’agriculture et l’arrivée du chemin de fer.

Activité marquante
: Chaque année, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones (le 21 juin), le Musée s’associe aux Premières Nations voisines pour monter un tipi de prairie traditionnel qui reste en place tout au long de l’été.

Un brin de nostalgie
: Fort La Reine organise des activités patrimoniales fort intéressantes (ça vous dit de faire de la crème glacée?). L’une des activités les plus populaires est la visite d’un salon de thé d’époque durant laquelle les invités ont droit à une visite privée et à une fête dans une maison patrimoniale de leur choix. Durant le service du thé, on enseigne l’étiquette victorienne et, bien sûr, on déguste de savoureux délices.

Manitoba Agricultural Museum

Austin – Territoire visé par le traité no 1

Pourquoi s’y rendre? Consacré uniquement à l’histoire agricole du Manitoba, ce musée attire des adeptes du domaine de l’agriculture de partout au monde, notamment à cause de sa remarquable collection de machinerie agricole antique. Jeunes et vieux, fascinés par les véhicules motorisés, adoreront la collection de rares tracteurs d’époque.

Activité marquante
: La maison des Carrothers est le point de repère du pittoresque Homesteader’s Village qui s’étend sur une rue. La famille Carrothers a contribué à la création du musée, en faisant don du terrain sur lequel il se trouve. La structure est un bel exemple de maison de ferme du début des années 1900, un style que l’on retrouve un peu partout dans les prairies canadiennes.

Un brin de nostalgie
: Essayez d’organiser une visite lorsque le personnel d’interprétation du musée propose l’un de ses ateliers pratiques afin que les enfants puissent apprendre des activités liées au patrimoine, comme le filage de la laine, le trempage des plumes à encre et le barattage du beurre.

Mennonite Heritage Village

Steinbach - Territoire visé par le traité no 1

Pourquoi s’y rendre? Pour découvrir le mode de vie agraire des mennonites russes du sud du Manitoba, déambulez dans les rues du village et revivez l’époque de la fin des années 1800. Explorez une grange classique qui abritait les chevaux à proximité de la famille, ainsi qu’un moulin à vent néerlandais opérationnel utilisé couramment dans les communautés mennonites pour moudre le grain avec la force du vent.

Activité marquante
: Après un avant-midi passé à explorer, faites un saut au restaurant de l’endroit, le Livery Bran, pour déguster des plats authentiquement mennonites introuvables ailleurs, comme des verenikis recouverts de sauce à la crème et de la mousse pour le dessert.

Un brin de nostalgie
: Rendez-vous au magasin général, toujours au cœur du village, pour acheter des bonbons à l’ancienne et des cadeaux à distribuer à votre retour, comme des écharpes en tricot, des cartes à broder et des accessoires pour le thé, tous fabriqués par des artisans de la région.

Musée du patrimoine culturel

Arborg et district - Territoire visé par le traité no 2

Pourquoi s’y rendre? Situé sur les berges de la pittoresque rivière Icelandic, dans la région d’Entre-les-Lacs, le Musée du patrimoine multiculturel raconte l’histoire des pionniers islandais, polonais et ukrainiens qui ont appris à vivre, à travailler et à construire des communautés avec les Autochtones de la région.

Activité marquante : Découvrez la maison en rondins de Trausti Vigfusson, un homme qui a quitté la (vieille) Islande en 1898 pour s’installer dans la région connue sous le nom de Nouvelle Islande. La maison a été initialement construite dans le village de Lundi (aujourd’hui Riverton), mais elle a été démantelée et déplacée sur un chariot tiré par des chevaux dans le district de Geysir, en 1902. Heureusement, grâce à une grande prévoyance, la maison a été facile à reconstruire, car Trausti avait marqué chaque rondin coupé en chiffres romains, dont on peut encore voir les vestiges aujourd’hui.

Un brin de nostalgie
: Le pionnier ukrainien John Hykawy a construit le moulin à vent du musée dans un style connu sous le nom de Capp Mill. Il s’agissait d’une structure octogonale dotée de six ailes, d’un arbre et d’un toit qui tournait selon la direction du vent. À l’exception du fer et des courroies, le moulin a été entièrement construit avec des matériaux locaux.

Pembina Thresherman's Museum

Winkler & Morden - Territoire visé par le traité no 1

Pourquoi s’y rendre? Cet exemple d’un coquet village d’autrefois vous plonge dans le passé pour découvrir la vie dans les prairies au début du 20e siècle. Le village regorge de décors rétro et photogéniques, comme un salon de barbier, un poste d’essence et un magasin à l’ancienne où les enfants peuvent se mettre derrière la caisse enregistreuse pour s’amuser.

Activité marquante
: Le village de Brimberly (du nom des deux femmes qui ont mené à bien et avec passion ce projet) est la dernière addition du Thresherman’s Museum de Pembina. À l’intérieur du bâtiment n° 1, on trouve une reproduction d’une rue d’époque, avec un théâtre, une pension pour chevaux, une boutique de mariage et une galerie d’art! Les nombreux artéfacts offerts par la communauté environnante offrent une dose de nostalgie qui fera vibrer les cordes sensibles des membres les plus âgés de la famille.

Un brin de nostalgie
: Imaginez si vous pouviez retourner à l’époque des écoles de rang. Visitez l’école Pomeroy de Roland, au Manitoba, l’une des plus anciennes écoles à classe unique de la province. Elle a été construite en 1909 et a fermé ses portes en 1954 pour faire place à une école à plusieurs salles de classe.

Musée du village des pionniers

District de Beauséjour et Brokenhead - Territoire visé par le traité no 1

Pourquoi s’y rendre : Plus de 3000 artéfacts constituent les collections réunies dans ce petit village des pionniers et ses 28 bâtiments dans le district Broken-Beau. Vous y découvrirez le quotidien des colons des Prairies (surtout originaires d’Allemagne, d’Ukraine et de Pologne).

Activité marquante : Le 16e premier ministre du Manitoba et 22e gouverneur général du Canada, Edward Schreyer, était originaire de Beauséjour. Sa maison familiale et la grange sont maintenant installées dans le village des pionniers. Le déplacement en vaut la peine, si ce n’est que pour prendre une photo emblématique des prairies avec le majestueux toit à comble brisé de la grange rouge sur fond du ciel azuré du Manitoba.

Un brin de nostalgie
: Le terrain du musée des pionniers est le lieu de rassemblement idéal pour le marché en plein air gratuit qui se déroule tous les jeudis, de 15 à 19 h, jusqu’au 3 septembre. Vous y trouverez des confitures, des légumes et des cadeaux crochetés, et bien d’autres choses encore. Il y a également quelques marchés éphémères prévus le dimanche, tout au long de l’été.
Jillian Recksiedler, Travel Manitoba

À propos de l’auteur

I am a marketer, communicator, traveller and Manitoba flag waver. Growing up rurally during the '80s means I have a penchant for daytrips, maps (the paper kind), and prairie sunsets. I never tire of exploring and learning stories about my home.

Senior Content Specialist